Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Faire en sorte que les usines intelligentes deviennent efficaces

Les PME européennes doivent intégrer les avancées de l’industrie 4.0. Un nouveau cadre va permettre de procéder en douceur à l’intégration de la robotique.

Technologies industrielles

La quatrième révolution industrielle est déjà en marche. Les entreprises européennes s’apprêtent à lui emboîter le pas et commencent à intégrer la robotique ainsi que d’autres technologies intelligentes au sein de leur main-d’œuvre. Pourtant, même si cette démarche s’avère un peu plus simple pour les grandes entreprises, elle comporte un certain nombre de défis pour les PME. Elles souffrent notamment d’un manque d’expertise, de main-d’œuvre hautement qualifiée et de ressources permettant de transformer l’ensemble d’une entreprise d’un seul coup. Comme les avantages des progrès annoncés ne sont pas toujours immédiatement évidents, on observe toujours une certaine réticence face au changement. Même pour ceux qui ont incorporé la robotique dans le secteur de la fabrication, l’utilisation de robots n’est toujours pas efficace. Les consignes de sécurité persistent à isoler les robots des humains. Les robots collaboratifs, conçus pour travailler aux côtés des humains, ne résolvent pas toujours les problèmes de sécurité si la technologie à la base de leurs collaborations n’est pas à la hauteur. Les humains et les robots se voient également confier des tâches spécifiques qu’il est difficile de modifier dans de brefs délais, alors que c’est souvent nécessaire dans le secteur manufacturier. «La numérisation va bien au-delà de l’achat et de la mise en place d’un robot industriel», explique Anastasia Garbi, responsable de la recherche et du développement chez European Dynamics. HORSE est un projet financé par l’UE dont l’objectif consiste à aider l’industrie manufacturière à passer un cap, en proposant de nouvelles lignes de production flexibles et polyvalentes. Ce projet développe un nouveau modèle d’usine intelligente impliquant une collaboration efficace entre les humains, les robots, les véhicules à guidage automatique et les machines. Le système HORSE a été testé au sein de dix installations pilotes, dans diverses usines de fabrication situées dans sept pays européens différents. Anastasia Garbi, qui a coordonné le projet, ajoute qu’au bout de neuf mois, sept de ces pilotes, qualifiés de «deuxième vague», avaient adopté le cadre et les composants HORSE avant de les déployer suivant des approches innovantes et ambitieuses. «Ils ont tous été en mesure de faire la démonstration d’importantes solutions d’automatisation robotique dans des applications difficiles qui posaient encore problème avant HORSE. Ils ont prouvé la valeur de nos outils et de nos concepts et ont complété les prototypes d’outils avec des composants additionnels», explique Anastasia Garbi.

Un cadre pour l’avenir

Le système HORSE est un cadre conçu pour assister les tâches de collaboration homme-robot. Les travailleurs humains, les robots et les machines sont tous orchestrés par le biais d’une interface utilisateur unique accessible à partir d’ordinateurs ou de tablettes. Les gestionnaires peuvent surveiller les processus de production à tout moment. «Les autres systèmes, invisibles aux humains, soutiennent et optimisent les tâches robotiques», ajoute Anastasia Garbi. Un système prototype HORSE, fabriqué dans le but de démontrer l’ensemble de ses capacités, peut être déployé et configuré selon les besoins de chaque usine. HORSE peut être installé localement ou sur le cloud. Certains composants du système peuvent être téléchargés et utilisés en fonction des besoins, offrant ainsi davantage de flexibilité à chaque usine. Voici certaines des technologies susceptibles d’utiliser HORSE: la réalité augmentée pour contrôle de la qualité et l’assemblage de produits; l’inspection visuelle basée sur l’intelligence artificielle; et un localisateur d’objets intelligent.

Des pôles d’innovation numérique

Le projet a également ouvert la voie à la création des Digital Innovation Hubs (pôles d’innovation numérique), et a permis d’en mettre cinq en place: deux en Allemagne, et un en France, aux Pays-Bas ainsi qu’en Slovénie. Ces derniers font office de plateformes régionales, offrant un lieu de consultation, de formation, de démonstration et d’expérimentation. L’idée consiste à inciter les PME européennes à mettre un pied dans l’industrie 4.0 et de les aider à rester compétitives dans le paysage commercial mondial. «Ces pôles d’innovation mettent en relation les autorités politiques régionales, les fournisseurs de technologies et les industries manufacturières qui cherchent des moyens d’adopter les technologies de pointe», conclut Anastasia Garbi.

Mots‑clés

HORSE, intelligent, usine, cadre, technologie, augmenté, réalité, surveiller

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application