Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Rénovation de bâtiments historiques avec isolation thermique intérieure: Lignes directrices sur l’éligibilité des bâtiments

Des chercheurs financés par l’UE proposent les dernières découvertes sur la manière et les conditions dans lesquelles l’isolation thermique intérieure peut être mise en œuvre dans les bâtiments historiques sans nuire à leur valeur architecturale et culturelle, tout en contribuant à l’efficacité énergétique et à l’amélioration des conditions intérieures.

Énergie

Les bâtiments historiques construits avant 1945 représentent une part importante du parc immobilier européen. Si la plupart de ces bâtiments ont une grande valeur architecturale et culturelle, ils consomment également près de 40 % de la consommation totale d’énergie et sont responsables de 36 % des émissions de CO2 des bâtiments en Europe. En tant que tels, les bâtiments historiques de l’Europe jouent un rôle important dans la réalisation des objectifs de l’UE en matière de climat et d’énergie. Une bonne isolation de ces bâtiments permettra de réduire les frais de chauffage et de diminuer les émissions de CO2.

Un bouquet de défis

«Les estimations indiquent que si 50 % des murs extérieurs des bâtiments historiques européens sont isolés de l’intérieur, entre 4,5 et 22 % de l’énergie utilisée pour le chauffage domestique de ces bâtiments pourrait être économisée», explique Ernst Jan de Place Hansen, du projet RIBuild financé par l’UE. Il attribue cette large marge au fait que les bâtiments historiques sont un ensemble mixte de bâtiments dont la conception, l’épaisseur des murs et d’autres caractéristiques sont différentes. Décider si et comment mettre en œuvre l’efficacité énergétique dans les bâtiments historiques est un processus complexe qui implique différentes solutions techniques. La valeur patrimoniale, l’environnement intérieur, la rentabilité et les intérêts des parties prenantes, entre autres, doivent également être pris en considération. Une des mesures consiste à isoler thermiquement les façades par l’extérieur. Cependant, cette solution n’est pas envisageable car elle changerait complètement le style du bâtiment. Les propriétaires de bâtiments choisissent généralement de remplacer les fenêtres, d’ajouter une isolation thermique au toit ou de rénover les systèmes de chauffage.

Isolation thermique intérieure

Le projet RIBuild s’est attaqué à la mesure de modernisation la plus complexe des bâtiments historiques: l’isolation thermique intérieure. Le travail du projet permet de savoir comment et dans quelles conditions l’isolation thermique intérieure peut être mise en œuvre dans les bâtiments historiques, sans compromettre leur valeur architecturale et culturelle, avec un niveau de sécurité acceptable contre la détérioration et l’effondrement des lourdes structures des murs extérieurs. «Nous avons recueilli un grand nombre d’informations sur la manière de rénover les bâtiments historiques et les avons présentées sur notre site web», commente Ernst Jan de Place Hansen. Les propriétaires de bâtiments apprennent les mesures à prendre et comment s’assurer de disposer de toutes les connaissances nécessaires avant de décider de ce qu’il convient de faire avec un bâtiment spécifique. En outre, des mesures importantes ont été prises concernant la façon de rendre probabilistes les simulations hygrothermiques et les simulations d’évaluation du cycle de vie. Cela signifie qu’il convient de garder à l’esprit que la rénovation d’un bâtiment comporte un certain risque, en raison des nombreuses différentes propriétés liées aux matériaux de construction historiques et sans connaissance détaillée des matériaux de construction utilisés. Il convient également de tenir compte de la diversité des expositions extérieures, par exemple la pluie battante portée par le vent. Les propriétaires de bâtiments doivent donc se demander s’ils sont prêts à prendre ce risque. RIBuild a élaboré des lignes directrices et un outil en ligne applicable aux bâtiments historiques dans toute l’Europe. Ainsi, les propriétaires de bâtiments et les autorités compétentes seront plus enclins à procéder à l’isolation intérieure lorsqu’ils apprendront qu’il est possible de le faire et qu’une approche sur la manière d’évaluer un bâtiment dans ce but est disponible. «Toute personne intéressée par la physique du bâtiment, la rénovation ou la restauration énergétiquement efficace des bâtiments historiques peut profiter de ces lignes directrices», conclut Ernst Jan de Place Hansen.

Mots‑clés

RIBuild, bâtiments historiques, isolation thermique intérieure, chauffage, efficacité énergétique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application