Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une meilleure gestion, plus écologique, des retours de commandes en ligne

En tant qu’acheteurs en ligne, nous souhaitons essentiellement utiliser des plateformes où il est assez facile d’acheter un article et de le renvoyer s’il ne nous plaît pas. Mais savoir qu’une telle prise de décision ne portera pas atteinte à l’environnement constituerait sans aucun doute un avantage supplémentaire. La société néerlandaise BuyBay, qui a reçu le soutien de l’UE dans le cadre du projet SMILE, offre des garanties sur les deux tableaux.

Économie numérique

C’est le côté sombre du commerce électronique que nous ignorons, en tant que consommateurs, ou que nous refusons tout simplement de voir. Chaque fois que nous décidons de renvoyer un article acheté parce qu’il ne correspond pas exactement à ce que nous avions imaginé, nous prenons le risque de voir un produit parfaitement conforme et utilisable finir par être détruit ou mis au rebut. L’idée de jeter des produits tout neufs, alors même que l’on ne cesse de sensibiliser les citoyens à la durabilité et à la rareté des ressources, a de quoi déconcerter. Mais en fin de compte, c’est une simple question de mathématiques: alors que les produits inutilisés peuvent facilement être revendus comme neufs, les produits usagés doivent être soigneusement contrôlés, réparés et remballés. Ce type de processus s’avère long et coûteux, parfois bien plus que la simple mise au rebut du produit usagé. Pour briser ce cercle vicieux, Oliver Lauterwein, directeur de la communication chez BuyBay, prône trois mesures clés: éviter les retours en éduquant les clients et en aidant les détaillants en ligne à être 100 % transparents concernant les produits qu’ils vendent; remettre immédiatement les nouveaux produits en stock; et donner une seconde vie aux produits renvoyés. Cette dernière mesure est précisément le domaine de prédilection de BuyBay. «BuyBay emploie une combinaison de logiciels avancés basés sur des algorithmes de classement et de tarification destinés aux plateformes de vente, afin de leur permettre de vendre n’importe quel produit à un acheteur approprié et à un prix correct», explique Oliver Lauterwein. Concrètement, BuyBay s’occupe de tout. «Nous recevons les retours de commandes, les trions, les inspectons et, le cas échéant, nous les réparons ou leur refaisons une nouvelle jeunesse. Ensuite, il convient de reconditionner le produit et de lui trouver un acheteur approprié», ajoute-t-il. En Europe, de grandes marques, des fabricants et des détaillants ont déjà confié à BuyBay la revente des produits renvoyés. Ils en tirent des avantages assez importants. Tout d’abord, ils peuvent se concentrer sur leur activité principale tout en bénéficiant d’une récupération nette deux à trois fois plus importante des coûts des produits renvoyés. Ils réduisent également les coûts de traitement dans leurs propres entrepôts. Mais ils font surtout un pas important vers une économie circulaire.

Renforcer la confiance et augmenter la valeur des articles usagés dans toute l’Europe

Une fois sortis des entrepôts de BuyBay, les produits reconditionnés sont vendus sur plusieurs plateformes électroniques en Europe. Les clients bénéficient alors d’une transparence inégalée en ce qui concerne le produit qu’ils choisissent d’acheter, tout en étant assurés de bénéficier de normes élevées en termes de délais de livraison, de retours et de garanties. «Nous avons du succès parce que nous savons tout sur chaque article retourné: son origine, sa valeur initiale, sa valeur actualisée et les opportunités du moment sur le marché. Nous proposons à nos partenaires un aperçu en temps réel du flux de produits, ce qui nous permet d’obtenir un excellent alignement entre les acheteurs et la tarification qui leur convient. Si nécessaire, nous prenons en charge l’ensemble du processus logistique et mettons à profit notre expertise pour proposer des recommandations sur la manière de réduire les risques de retours», note Oliver Lauterwein. En juin 2018, BuyBay a reçu un soutien de 1,9 million d’euros de la part de l’UE dans le cadre du projet SMILE (A smile in return) pour renouveler son logiciel, améliorer son modèle de données et planifier son expansion à travers l’Europe. Deux ans plus tard, l’entreprise a réussi à commencer à imposer sa marque en dehors du Benelux. L’avenir est prometteur pour l’entreprise: «Notre logiciel a fait l’objet d’améliorations, notre nouveau modèle de données offre des fonctionnalités d’IA et notre expansion internationale se déroule favorablement, les chiffres indiquant une croissance exponentielle. Le coup de pouce que l’UE nous a donné a été un facteur déterminant pour passer du statut de start-up/scale-up [entreprise en démarrage/croissance] à celui de leader européen prospère de taille moyenne dans le domaine des retours de commandes», conclut Oliver Lauterwein.

Mots‑clés

SMILE, BuyBay, plateforme de vente, produits renvoyés, ventes en ligne

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application