Skip to main content
European Commission logo print header

Understanding and improving the sustainability of agro-ecological farming systems in the EU

Article Category

Article available in the following languages:

L’Europe a de nombreux avenirs agroécologiques devant elle

De nouvelles recherches démontrent que l’agriculture durable est non seulement bénéfique pour l’environnement, mais qu’elle renforce également l’autonomie des agriculteurs et des communautés rurales.

Alimentation et Ressources naturelles icon Alimentation et Ressources naturelles

Pendant la majeure partie de l’histoire, l’agriculture était une affaire locale, les agriculteurs produisant juste assez de nourriture pour nourrir leur famille ou soutenir la communauté locale. Mais, sous l’effet de l’industrialisation, de l’urbanisation et de l’augmentation de la population, l’agriculture est devenue de plus en plus intensive. Si cette évolution a permis de réduire les coûts et d’accroître la production, elle s’est souvent faite au détriment de l’environnement. Aujourd’hui, alors que le monde est aux prises avec les effets du changement climatique, il est urgent de rééquilibrer notre système agricole en combinant durabilité et productivité. «En ce sens, il est fondamental d’accroître la mise en œuvre d’approches agroécologiques pour garantir une production alimentaire durable à l’avenir», explique Gerald Schwarz, chercheur à l’Institut Thünen d’économie agricole. Le projet UNISECO (Understanding and improving the sustainability of agro-ecological farming systems in the EU), financé par l’UE, contribue à trouver cet équilibre. «Notre objectif était de renforcer la durabilité des systèmes agricoles européens en coélaborant des stratégies et des incitations améliorées de transitions vers l’agriculture agroécologique», explique Gerald Schwarz, coordinateur du projet. L’agroécologie applique des concepts écologiques à l’agriculture. Elle promeut notamment un type d’agriculture qui permet d’atténuer le changement climatique, de réduire l’impact de l’agriculture sur la faune et la nature, et de donner aux agriculteurs et aux communautés les moyens de bénéficier de la durabilité.

Des solutions adaptées aux besoins locaux

Selon Gerald Schwarz, l’objectif principal du projet était d’identifier un portefeuille d’activités et de politiques pour la transition vers l’agroécologie. «Nous souhaitions fournir des données concrètes sur la manière dont l’agriculture peut aider l’Europe à relever les défis en matière de changement climatique et de perte de biodiversité, tout en permettant une production alimentaire durable et en favorisant des économies rurales dynamiques», fait‑il remarquer. Pour ce faire, les chercheurs ont réalisé des études de cas dans 15 pays européens différents, chacun d’entre eux présentant un contexte socio‑économique, environnemental et culturel différent. Les chercheurs ont également étudié l’impact de la mise en œuvre à grande échelle de pratiques agroécologiques sur les économies agricoles locales et sur le système alimentaire européen. Le projet UNISECO a montré qu’il n’existe pas de solution unique pour passer à une agriculture durable. Au contraire, l’agroécologie donne de meilleurs résultats lorsqu’elle est adaptée aux besoins locaux. «Notre recherche a montré que de nombreux avenirs agroécologiques sont possibles en Europe et que, lorsqu’ils sont intégrés dans des changements plus importants au niveau du système alimentaire, ils ne compromettent pas notre sécurité alimentaire», ajoute Gerald Schwarz. Le projet a également montré comment l’agroécologie peut être bénéfique pour l’environnement, par exemple en augmentant la diversité des espèces et des habitats. «L’agroécologie peut également contribuer à atténuer le changement climatique et à améliorer notre capacité d’adaptation à ses effets en favorisant, par exemple, la formation d’humus et la séquestration du carbone dans la biomasse ligneuse», fait remarquer Gerald Schwarz.

Renforcer les communautés rurales

En plus de démontrer les avantages environnementaux de l’agroécologie, le projet s’est également efforcé de partager les connaissances sur les opportunités économiques qu’offre l’agriculture durable par le biais d’un dialogue entre la science, la société et la politique. «Pour que l’agroécologie porte ses fruits, nous devons renforcer les capacités des acteurs locaux», explique Gerald Schwarz. «Bien que cela commence par l’agriculteur, il faut également inclure les propriétaires fonciers et les autres acteurs des communautés rurales et des chaînes de valeur.» Ici, le projet a mis en évidence la collaboration entre les agriculteurs dans des domaines tels que le stockage, la transformation et la commercialisation partagés, et a fait la démonstration de chaînes de valeur au niveau communautaire faisant le lien entre les agriculteurs et les restaurants, écoles et détaillants locaux. «En ayant gros à perdre dans cette affaire, les agriculteurs ont un lien direct avec la réussite des systèmes agricoles», ajoute Gerald Schwarz. «Ils ont également plus de chances d’en bénéficier, ce qui garantit que les systèmes agroécologiques peuvent se développer avec un soutien public limité.» Bien que le projet soit désormais terminé, les agriculteurs et les autres parties prenantes peuvent continuer à exploiter la richesse des connaissances produites par UNISECO via le pôle de connaissances en matière d’agroécologie.

Mots‑clés

UNISECO, agroécologie, durabilité, agriculture durable, agriculteurs, communautés rurales, agriculture, changement climatique, production alimentaire, biodiversité

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application