Skip to main content

InDx - an innovative implant that restores natural motion to patients with thumb base joint arthritis

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un implant prothétique du pouce pour soulager les patients atteints d’arthrite invalidante

L’arthrite de la base du pouce est une condition invalidante qui affecte une grande partie de la population, en particulier les personnes plus âgées. Un nouvel implant de l’articulation du pouce conçu par un projet financé par l’UE pourrait soulager les souffrances de millions de personnes.

Santé

On ne se rend pas compte de l’utilité des pouces, jusqu’au jour où on ne peut plus les utiliser. Nos pouces sont très importants pour notre dextérité, ils nous aident dans diverses tâches comme la préhension d’objets, la rotation d’une clé, l’enfilage de vêtements – et oui, l’utilisation de nos smartphones. L’articulation de la base du pouce est incroyablement complexe, mais aussi très sensible à l’usure. Alors que les humains vieillissent, beaucoup sont affectés par de l’arthrite dans les pouces, qui peut causer des problèmes d’invalidité et des douleurs aigües. Ce type d’arthrite est une maladie évolutive et invalidante qui survient lorsque les cartilages s’usent depuis les extrémités des os qui forment l’articulation de la base du pouce. Elle affecte des millions de personnes de plus de 65 ans. La forme de traitement la plus courante actuellement est la chirurgie, en effet, plus de 200 000 opérations de ce type sont réalisées chaque année dans l’UE et aux États-Unis. Les résultats cliniques sont toutefois variables, et les médecins attendent souvent que la douleur de leurs patients devienne tellement insupportable que n’importe quel résultat sera considéré comme une avancée positive. «Le traitement chirurgical le plus courant consiste à enlever un os de l’articulation et, même si cette procédure atténue la douleur, elle est associée à une longue période de récupération et à une perte permanente de la fonction de la main», explique Brendan Boland, PDG de Loci Orthopaedics en Irlande. InDx, un projet financé par l’UE, a développé une solution adaptée au XXIe siècle: le tout premier implant au monde conçu pour reproduire la biomécanique de l’articulation de la base du pouce. «Au cours du projet, l’équipe a réalisé tous les tests précliniques requis en vue d’une autorisation réglementaire américaine et européenne, et le premier essai clinique a été lancé», ajoute Brendan Boland.

Reproduire la mobilité du pouce

En vue de concevoir l’implant, l’équipe d’InDx a travaillé avec trois des meilleurs chirurgiens de la main du monde, ainsi qu’avec des chercheurs de premier plan dans le domaine de la biomécanique du pouce et de la main. L’articulation à la base du pouce pivote sur deux axes, offrant une certaine flexibilité au pouce en lui permettant de bouger dans différentes directions. Il s’agit du tout premier implant à proposer cette fonction importante, en restaurant les mouvements natifs du pouce d’origine suite à l’implantation. Son design unique est breveté dans l’UE, aux États-Unis et dans plusieurs autres pays du monde, et il est produit en Irlande. La fabrication de l’implant est conforme aux processus de fabrication standard, ce qui permettra de moduler sa production commerciale lorsqu’il sera introduit sur le marché.

Essais cliniques en cours et accès au marché

Le premier essai clinique pour l’implant a débuté en Belgique en 2021. Après avoir obtenu l’autorisation réglementaire, Loci Orthopaedics envisage de lancer sa commercialisation dans l’UE, où elle devrait débuter en 2024, et aux États-Unis. «Contrairement à d’autres implants comme le remplacement des articulations de la hanche et du genou, il n’existe aucune norme internationalement reconnue pour les tests précliniques des implants de l’articulation du pouce», relève Brendan Boland. «C’est pourquoi, nous avons collaboré avec les partenaires du consortium, des experts en biomécanique, des leaders d’opinion dans le domaine clinique et la Food and Drug Administration américaine afin de réaliser suffisamment de tests précliniques pour démontrer la sécurité de l’implant», ajoute-t-il. Comme dans beaucoup de secteurs, les opérations ont été affectées par la pandémie de COVID-19. Le financement fourni par l’UE a joué un rôle essentiel dans la poursuite du projet, explique Brendan Boland. «Sans cette subvention, la société aurait rencontré de grandes difficultés à assurer la continuité du financement et de l’assistance technique», conclut-il.

Mots‑clés

InDx, pouce, base, articulation, implant, breveté, design, unique, flexibilité

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application