European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Global Science Communication and Perception

Article Category

Article available in the following languages:

Des études sur les cahiers de notes révèlent les réalités de la communication scientifique à l’échelle mondiale

Le projet GlobalSCAPE, financé par l’UE, a fait entendre les voix les plus discrètes en matière de communication scientifique, en cartographiant la diversité des efforts déployés dans le monde, tout en mettant en évidence les pays confrontés à des défis particuliers.

Société icon Société

Étant donné le rôle sans cesse croissant que joue la science dans la vie quotidienne de la population mondiale, en influençant les décisions dans les secteurs de la santé, de l’énergie, de l’agriculture et de l’industrie, pour ne citer que quelques exemples, il est essentiel de pouvoir expliquer les principes et les procédures scientifiques pour obtenir le soutien du public. Malgré l’impact mondial des activités scientifiques, la plupart des recherches à grande échelle portant sur la communication scientifique se sont concentrées aux États-Unis et en Europe, qui ont énormément investi dans ce domaine. «Il en découle une représentation quelque peu biaisée de la communication scientifique, en dépit du travail incroyable réalisé dans le monde entier», déclare Joseph Roche, coordinateur au Trinity College de Dublin en Irlande, qui accueille le projet GlobalSCAPE. «Avec GlobalSCAPE, nous nous sommes concentrés sur les régions du monde que la recherche sur la communication scientifique a quelque peu négligées, en particulier les pays du Sud.»

Les études des carnets de notes

GlobalSCAPE a utilisé une méthodologie d’étude des cahiers de notes. Les participants ont été invités à fournir de brèves réflexions hebdomadaires sur les défis et les opportunités qu’ils ont rencontrés en tant que professionnels de la communication scientifique sur une période d’environ un an. «La plupart des recherches dans ce domaine reposent sur des enquêtes transversales qui ne donnent qu’un aperçu de ce qui se passe à un moment donné. Les études des cahiers de notes fournissent des données plus fines sur une période beaucoup plus longue, et reflètent des détails et des modèles au fil du temps», explique Joseph Roche. Les données ont été recueillies à l’aide d’un logiciel propriétaire du partenaire du projet Qualia Analytics. L’équipe s’est également associée au Network for the Public Communication of Science and Technology (PCST) pour cartographier la communication scientifique dans l’enseignement supérieur mondial. Des modules de communication scientifique pour les cours de sciences ont également été développés et approuvés dans deux universités partenaires: le Trinity College de Dublin et l’université de Leyde aux Pays-Bas, en intégrant les résultats du projet dans l’enseignement. En outre, GlobalSCAPE a proposé avec l’aide de partenaires mondiaux, Ecsite, SciDev.Net et Springer Nature, six ateliers de formation à la communication scientifique dans différentes régions du monde, dont certains en ligne. S’inspirant des sessions de co-création organisées avec les parties prenantes, GlobalSCAPE a également élaboré un livre blanc destiné à informer les décideurs politiques et les organismes de financement du soutien nécessaire à l’amélioration du paysage actuel de la communication scientifique. Le livre blanc a été traduit dans les neuf principales langues afin d’en favoriser l’adoption au niveau mondial.

Améliorer le domaine

Instaurer la confiance entre la science et la société, un objectif essentiel de l’UE, exige de comprendre les défis et les opportunités auxquels sont confrontés les professionnels de la communication scientifique du monde entier. «Le travail de GlobalSCAPE visant à mieux représenter l’éventail des techniques de communication scientifique dans le monde devrait permettre aux praticiens d’apprendre les uns des autres et de partager leurs bonnes pratiques, pour une communication scientifique plus riche et mieux adaptée», conclut Joseph Roche. Certains résultats clés du projet ont déjà été publiés, notamment un aperçu du chevauchement entre les domaines de la communication scientifique et de la science citoyenne, tel qu’il a été vécu par les participants à l’étude qui ont travaillé sur les deux sujets. Un autre communiqué aborde les questions d’inclusion auxquelles sont confrontés les professionnels de la communication scientifique lorsqu’ils assistent à des conférences, partageant l’expérience des membres du groupe de recherche Science & Société du Trinity College. L’équipe de GlobalSCAPE a également collaboré avec le Journal of Science Communication pour proposer un numéro spécial intitulé «Science Communication in Higher Education: Global Perspectives on the Teaching of Science Communication» (la communication scientifique dans l’enseignement supérieur: perspectives globales sur l’enseignement de la communication scientifique). Soixante-quatre propositions initiales ont donné lieu à sept articles évalués par les pairs qui seront publiés d’ici la fin de 2023. Avec les sept autres projets SwafS-19, GlobalSCAPE a rejoint le projet Horizon Europe, COALESCE, mis en place pour établir un centre de compétences européen pour la communication scientifique.

Mots‑clés

GlobalSCAPE, communication scientifique, cahier de notes, pays du Sud, diversité, inclusivité

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application