Skip to main content

An integrated european scientific infrastructure for global change studies on forest and agroforest ecosystems utilising face technology

Article Category

Article available in the folowing languages:

Comment voir le bois des arbres

Concevoir des expériences au niveau de l'écosystème pour observer les effets du changement global sur la biosphère a été l'un des principaux thèmes de recherche des scientifiques depuis déjà un certain temps. En utilisant la technologie d'enrichissement en CO2 de l'air libre (FACE, pour Free air CO2 enrichment), les scientifiques ont pu tester les effets de concentrations élevées en CO2 sur la physiologie et le développement des plantes.

Changement climatique et Environnement

Les forêts contiennent plus de 90% du carbone des organismes vivants sur Terre. Les forêts sont non seulement écologiquement importantes, mais le commerce de leur bois fait partie intégrante de l'économie mondiale. Le bois fournit entre autres des matériaux de construction, de l'énergie, et la pâte à papier. Les propriétés des fibres du bois utilisé influent sur la qualité de tous ces produits. En outre, dans une optique de développement durable, la qualité du bois est importante en raison de tous les composés secondaires, basés sur le carbone. La composition des composants biochimiques de bois tels que la lignine, les tanins et les phénols influe sur la capacité des forêts à résister à l'attaque des organismes pathogènes ou des insectes. Cette étude, menée à l'université Georg-August-Universität Göttingen (Allemagne) a abordé la question des relations entre la qualité du bois et les niveaux élevés de CO2. Cette étude faisait partie du projet EUROFACE, qui a étudié les impacts du changement climatique mondial sur les forêts et les écosystèmes forestiers agronomiques en utilisant la technologie FACE (FACE, pour Free air CO2 enrichment). Les concentrations en CO2 sont les seuls paramètres à subir une modification dans la zone d'essai des expériences FACE, ce qui permet aux chercheurs d'étudier l'impact du changement global au niveau de l'écosystème. Les scientifiques ont utilisé des méthodes biochimiques et l'allométrie (liens entre la forme et la taille d'un organisme) au cours de cette étude. Ils ont examiné la qualité du bois et la structure des bois jeunes, par des techniques de microscopie et d'analyse d'images. Pour caractériser la qualité du bois découlant des concentrations élevées de CO2, trois espèces de peupliers ont été étudiées. La plupart des caractéristiques anatomiques n'ont pas montré de profil de réponse uniforme face aux concentrations élevées de CO2. Par contre, la combinaison de concentrations élevées en CO2 et de fertilisation par l'azote a entraîné une diminution globale de la surface de la paroi cellulaire, estimée entre 5 et 12%, et ce, pour les trois clones de peupliers. Les conclusions de cette recherche montrent un avenir où les changements climatiques pourront entraîner une détérioration de la qualité du bois, telle que nous la connaissons aujourd'hui.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application