Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Se vacciner contre l'auto-immunisation

L'athérosclérose et la polyarthrite rhumatoïde sont des maladies qui peuvent apparaître chez l'adulte jeune, mais leur gravité ne se fait réellement sentir qu'avec l'âge. C'est à ce moment là, que le fonctionnement du système immunitaire adaptatif commence à décliner.

Santé

Le projet Tolerage («Normalisation of immune reactivity in old age - from basic mechanisms to clinical application») adopte une nouvelle stratégie pour l'étude de l'auto-immunité. Les 10 membres du consortium du projet se sont focalisés sur le rétablissement de l'auto-tolérance immunitaire dont le déclin est associée au développement de maladies liées à l'âge comme l'athérosclérose (AS) et la polyarthrite rhumatoïde (PR). Les membres de l'équipe ont principalement axé leurs recherches sur les mécanismes contrôlant la modification liée à l'âge du fonctionnement du système immunitaire, établissant et affinant les modèles animaux pour la PR et l'AS, et sur la normalisation de la réponse immunitaire. Les chercheurs du projet Tolerage ont utilisé des modèles animaux et in vitro afin d'analyser l'induction de la tolérance contre les auto-antigènes et les protéines de choc thermique HSP60 et HSP70 (HSP pour Heat shock protein), qui influencent considérablement le développement de l'AS et de la PR. Durant la première phase du projet, les chercheurs se sont particulièrement attachés à l'étude des effets liés à l'âge sur les différents processus ainsi que sur la comparaison entre les jeunes adultes, les personnes âgées et les animaux. Les résultats obtenus jusqu'ici montrent que les cellules épithéliales médullaires matures (qui se trouvent dans le tissu conjonctif lâche des organes) disparaissent dans le thymus âgé, cet organe faisant partie intégrante du système immunitaire. Les scientifiques ont également validé une nouvelle stratégie pour des expériences induisant la tolérance sur un modèle murin de la polyarthrite rhumatoïde et identifié de nouveaux composés inducteurs de l'HSP70. Dans la deuxième phase du projet, les travaux s'attacheront à reproduire et développer à plus grande échelle ces résultats expérimentaux. L'objectif principal de la seconde phase du projet Tolerage était de profiter des résultats initiaux obtenus lors de la première phase pour analyser le processus de tolérance et gagner de nouvelles informations concernant les bases moléculaires de la PR et de l'AS. Plus important encore, le projet Tolerage a pu développer des vaccins de tolérisation contre ces maladies paradigmatiques liées à l'âge dans deux modèles expérimentaux de PR et d'AS, en vaccinant les animaux avec HSP70 et HSP60, respectivement. Les connaissances acquises à partir de ces études pourront ainsi fournir de nouvelles informations sur les processus qui influent sur le vieillissement du système immunitaire. Les partenaires du projet espèrent que les résultats positifs dans ce domaine pourront former un socle sur lequel d'autres études se baseront pour transcrire ces résultats chez l'homme.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application