Skip to main content
European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS
Contenu archivé le 2024-06-18

Clean European Rail - Diesel

Article Category

Article available in the following languages:

Des véhicules diesel plus propres et respectueux de l'environnement

Un projet financé par l'UE a cherché à développer et intégrer des techniques de réduction des rejets pour les locomotives et les véhicules ferroviaires diesel.

Changement climatique et Environnement icon Changement climatique et Environnement

En 2004, la Commission européenne a amendé la Directive NRMM (Non-Road Mobile Machinery) en y intégrant les moteurs ferroviaires. En ce qui concerne les autorails et les locomotives, les standards de la phase III B représentent une étape majeure en termes de techniques de moteur et de post-traitement. Cependant, certaines spécificités des techniques de réduction des rejets posent des problèmes majeurs, comme le poids et l'encombrement supplémentaires, la fiabilité et la chaleur perdue. Le projet CLEANER-D («Clean European rail - diesel»), financé par l'UE, avait pour objectif de gérer les difficultés techniques associées à cette nouvelle réglementation. Il a cherché à réduire les rejets en dessous du seuil préconisé par la Directive, et à se préparer aux réglementations à venir en évaluant les meilleures solutions innovantes et hybrides possibles. CLEANER-D a démontré la faisabilité et la fiabilité en service de matériels roulants équipés de moteurs diesel conformes à la phase III B. Pour cela, il a équipé un autorail et une locomotive avec des moteurs diesel à faibles rejets. Une autre tâche impliquait l'installation d'un prototype de moteur de nouvelle génération conforme à la phase III B, dans une locomotive de conception nouvelle. Les membres du projet ont également évalué le potentiel d'une plus grande réduction des rejets afin d'aider l'UE à définir d'autres étapes au-delà de la Phase III B. Des technologies innovantes de post-traitement ont été étudiées, y compris la réaction catalytique sélective et la recirculation des gaz d'échappement, par le biais du développement d'un modèle de moteur de 560 kW. Une autre activité a été d'étudier l'utilisation de carburants alternatifs comme le biodiesel pour réduire davantage les rejets. Le projet a également abordé l'hybridation des véhicules diesel, une méthode à moyen et long terme pour réduire les rejets de dioxyde de carbone et d'autres polluants. CLEANER-D a évalué le potentiel d'économies d'énergie en mettant en œuvre différentes techniques de stockage de l'énergie. Des études sur les solutions d'hybridation les plus prometteuses ont conduit à l'architecture de système de propulsion la plus appropriée avec une gestion adéquate de l'énergie. En effectuant des essais dans des conditions opérationnelles, CLEANER-D a démontré que le secteur de la motorisation peut fournir des moteurs diesel fiables et abordables convenant à une utilisation dans le domaine ferroviaire. Du fait des obligations légales, les développements du projet sont assurés de leur succès sur le marché. En définitive, la traction diesel reste une option efficace et respectueuse de l'environnement pour le secteur ferroviaire européen.

Mots‑clés

Diesel, réduction des rejets, locomotives, véhicules ferroviaires

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application