Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un soutien de recherche pour les plus petites nations européennes

En renforçant les échanges de recherche entre les petits pays européens et les plus grands, une initiative entreprenante a contribué à encourager l'innovation et à élargir l'Espace européen de la recherche (EER).

Santé

Alors que les grands pays d'Europe profitent de capacités et d'opportunités de recherche bien développées, les nations plus petites pourraient bénéficier d'un soutien renforcé de l'UE pour développer leur potentiel de recherche. Le projet ERA-PRISM («Policies for research and innovation in small Member States to advance the European Research Area»), financé par l'UE, a tenté de renforcer la recherche dans les pays européens comptant une population de moins de 2,5 millions de personnes. Les pays de l'UE impliqués dans cette initiative étaient l'Estonie, Chypre, la Lettonie, le Luxembourg, Malte et la Slovénie, ainsi que l'Islande, un pays non membre de l'UE. Le projet, qui visait à renforcer le rôle de ces petits pays dans l'EER, a créé le réseau ERA-PRISM dans l'objectif d'encourager l'échange et le transfert de savoir-faire avec les pays européens plus grands. L'objectif principal du projet était de développer et d'améliorer l'utilisation des indicateurs de recherche et innovation (R&I) afin de comparer et de renforcer les politiques concernées dans les pays visés. Cette démarche impliquait la compilation et le traitement de données de R&I, une enquête auprès des décideurs politiques quant à la manière dont ils utilisaient ces indicateurs ainsi que l'organisation d'ateliers portant sur le dialogue politique. Il convenait également d'estimer le nombre de publications et de brevets émergeant de chaque petit pays. Une autre tâche du projet consistait à améliorer les marchés publics pour stimuler la recherche et le développement. Le projet a ainsi examiné comment les différentes autorités gouvernementales obtenaient des biens et des services aux frais des contribuables pour renforcer l'innovation, et la façon dont elles pourraient y parvenir dans les pays de plus petite taille. Les raisons motivant l'équilibre au sein des systèmes de financement de la recherche étaient tout aussi importantes, un objectif exigeant des analyses comparatives des cadres de financement de la R&I dans les petits pays. L'équipe du projet a identifié des lacunes dans les cadres de financement et a exploré une coordination conjointe des politiques avec d'autres pays plus grands en vue d'améliorer les activités de financement. Dans l'ensemble, le projet a permis aux petits pays de prendre exemple sur des pays mieux établis en matière de R&I. L'initiative a également amélioré la coopération bilatérale et a renforcé les liens de recherche traditionnels, par exemple entre Chypre et la Grèce, la Lettonie et la Lituanie, et le Luxembourg et la France ainsi que l'Allemagne). ERA-PRISM a également défini une série d'actions stratégiques et coopératives, y compris de nouvelles approches pour l'élaboration et la mise en œuvre de politiques qui encourageront également la R&I. Enfin, le projet a diffusé ses résultats de recherche par le biais de rencontres dynamiques dans les pays participant, ainsi que par des présentations lors de conférences et de forums publics. Le projet a déjà commencé à encourager les gouvernements des petits pays à renforcer leurs capacités de recherche et à soutenir l'EER de différentes manières originales. Le meilleur de la R&I dans les petits pays européens est encore à venir.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application