Skip to main content

Identifying network control elements in breast cancer oncogenic transformation via whole transcriptome analysis

Article Category

Article available in the folowing languages:

L'analyse de transcriptome dans le cancer

Comprendre le développement de la tumeur est une condition sine qua non pour une conception rationnelle des thérapies pour le cancer. La biologie moléculaire moderne permet aux chercheurs de visualiser tout le processus de changement lors du développement du cancer à haute résolution à l'aide de la technologie de séquençage de prochaine génération (NGS, pour next generation sequencing).

Santé

Le transcriptome est l'ensemble de toutes les molécules ARN, comprenant l'ARN codant et non-codant, produit en une cellule unique ou une population de cellules. Le développement de nouveaux outils dans la quantification de transcriptome permet de déchiffrer le processus de la transformation oncogénique. Un projet Marie Curie à financement européen, CONTROLNETONCTRANS a mis à l'essai l'hypothèse selon laquelle la voie moléculaire en transformation, tel un réseau d'interactions définies, peut être quantifiée et utilisée pour établir une image pour la description de phénotype. L'objectif du projet consistait à suivre une transformation oncogénique in vitro à l'aide de modifications de transcriptome, et d'identifier les interactions spécifiques au sein de la voie comme base pour une étude approfondie. Les chercheurs ont établi de nouveaux protocoles, collecté des matériaux biologiques, et les ont analysés à l'aide du NGS. L'analyse des données provenant de transformations oncogéniques in vitro ont conduit à la conclusion selon laquelle le facteur de transcription GATA-3 est d'une importance spéciale pour le cancer du sein. Les expériences supplémentaires avec ce facteur de transcription ont identifié le rôle de mutations spécifiques clés pour la progression et la manifestation clinique du cancer du sein. L'identification d'un rôle unique pour le microARN miR-190b dans le phénotype du cancer du sein négatif ER est venue s'ajouter aux nouvelles méthodes de quantifications des expressions conjointes des microARN et gènes. Ces partenariats moléculaires peuvent être utilisés pour stratifier les patients en des phénotypes cliniques. La recherche de CONTROLNETONCTRANS a validé l'approche du transcriptome entier pour étudier les mécanismes de la tumorigenèse. De telles découvertes pourraient améliorer notre compréhension sur la transformation au niveau du cancer et produire de nouvelles cibles pour l'intervention thérapeutique.

Mots‑clés

Tumorigenèse, transcriptome, ARN, séquençage de prochaine génération, micro ARN, miR-190b

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application