Skip to main content

The role of small RNAs in remyelination

Article Category

Article available in the folowing languages:

La régulation de la neurodégénération

La description des mécanismes moléculaires impliqués dans le processus de la myélinisation pourrait permettre de concevoir de nouvelles thérapies ciblées pour les troubles neurodégénératifs.

Santé

Nombre des maladies du système nerveux central, telle que la sclérose en plaques, sont associées à une perte de la gaine de myéline autour des axones neuronaux. Cette démyélinisation perturbe la transmission des impulsions nerveuses et, ainsi, le corps ne communique pas correctement les signaux. Lors des premières étapes de la sclérose en plaques, une tentative de remyéliniser les axones est observée mais ce processus échoue, et les axones finissent par être endommagés. Dans un cadre expérimental, le processus de remyélinisation est lié à l'activation et la différentiation des précurseurs d'oligodendrocyte (OPC). Au cours de la différentiation OPC, certains gènes sont activés à travers l'action concertée des activateurs transcriptionnels, des répresseurs et des ARNmi. Le projet SRNAS REMYELINATION («The role of small RNAs in remyelination»), financé par l'UE, s'est concentré sur le rôle régulateur de l'ARNmi et des autres régulateurs épigénétiques dans la neurodégénération et la neuroprotection. Dans ce contexte, les scientifiques ont utilisé des animaux transgéniques à l'aide d'une suppression au niveau de Dicer ou DCGR8, des molécules clés responsables de la maturation des petits ARN (pARN). Les chercheurs ont observé que la protéine DCGR8, nécessaire pour un bon traitement de l'ARNmi, était déterminante dans le maintien d'un réseau neuronal fonctionnel. Les souris dépourvues de DGCR8 induisaient une neuropathologie de type Parkinson associée à des dépôts de myéline anormaux et une dégénération axonale dans la matière blanche de la colonne vertébrale. Ces résultats et les études liées à la démyélinisation ont conduit les scientifiques à diriger leurs travaux vers l'identification des molécules ARNmi et leurs cibles responsables de ce phénotype. Associée à l'enquête sur les voies de signalisation affectées, l'étude SRNAS REMYELINATION vise à fournir un aperçu important sur la démyélinisation et à identifier les molécules neuroprotectrices.

Mots‑clés

Neurodégénération, myélinisation, système nerveux central, gaine de myéline, axones neuronaux, remyélinisation, petits ARN, pARN, ARNmi, neuroprotection, Dicer, DCGR8, dégénération axonale, voies de signalisation

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application