Skip to main content

Sustainable Recycling of Lighting Products

Article Category

Article available in the folowing languages:

De nouvelles techniques pour un recyclage rentable des lampes

Le recyclage durable des lampes contenant du mercure figure en bonne position sur l'agenda de l'UE, mais il n'existe actuellement pas de solutions rentables pour récupérer le mercure et les matériaux de grande valeur. Des chercheurs financés par l'UE ont fourni des technologies améliorées qui permettent aux petites et moyennes entreprises (PME) de se mettre en totale conformité avec les réglementations de l'UE en matière d'élimination et de recyclage.

Énergie

Les lampes fluorescentes compactes suscitent un grand engouement depuis quelques années pour leur efficacité énergétique. Cependant, elles contiennent du mercure toxique. Dans le cadre du projet RELIGHT (Sustainable recycling of lighting products), des chercheurs ont présenté un changement majeur de technologie pour le recyclage de ce type de lampes et la récupération du mercure, ainsi que du verre, du plastique et de la poudre de phosphore qu'elles contiennent. Les méthodes actuelles de récupération du mercure dans les produits d'éclairage impliquent généralement un chauffage combiné à une pression réduite, avant lavage pour obtenir des fractions de matériaux à l'aide de différents liquides. Les chercheurs ont développé une méthode de chauffage plus efficace d'un point de vue énergétique qui élimine le recours à la chimie par voie humide et réduit de manière significative les coûts d'exploitation des usines, sans créer de flux de déchets supplémentaires. L'équipe a ainsi réussi à développer une unité micro-ondes qui élève la température des déchets de verre et de la poudre de phosphore jusqu'à 500 °C, vaporisant ainsi le mercure qui se trouve à l'intérieur. Des condensateurs et des filtres appropriés collectent alors le mercure hors de la cavité micro-ondes. Au lieu de recourir à des processus de transfert de chaleur lents, la technologie micro-ondes chauffe rapidement le flux de déchets. Une bonne conception du système garantit une répartition uniforme de la chaleur, ce qui permet un haut niveau de décontamination du mercure. Cette technique économique et bas débit peut extraire le mercure de la poudre de phosphore afin d'obtenir une poudre inoffensive réutilisable. La poudre de phosphore contient plusieurs éléments précieux de la famille des terres rares. Par conséquent, le procédé RELIGHT devrait mieux préparer la poudre pour la vente à des installations de récupération, permettant ainsi aux PME d'obtenir un meilleur prix. Une autre réalisation a été le développement réussi d'un concasseur compact pour séparer efficacement le verre et le plastique. Enfin, les chercheurs ont produit un laminoir réglable pour casser la base de l'ampoule, libérant la carte de circuit imprimé et les parties métalliques du plastique. De plus, ils ont séparé les autres pièces contenant du métal du plastique à l'aide d'une table de vibration spécialement conçue et connectée à l'ensemble laminoir. Les avancées du projet RELIGHT permettront de respecter les exigences de la directive de la Commission européenne relative aux déchets d'équipements électriques et électroniques et d'éliminer le volume croissant de lampes fluorescentes compactes dans le flux de déchets européens. Compte tenu de l'importance du marché mondial potentiellement concerné, le projet ouvre aussi une excellente opportunité commerciale aux PME participantes.

Mots‑clés

Recyclage, mercure, lampes fluorescentes compactes, efficacité énergétique, produits d'éclairage

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application