Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Cibler les métastases cancéreuses avec des nanoparticules

Dans le traitement du cancer, les métastases tumorales représentent un défi majeur. La capacité des nanomatériaux à transporter des molécules et atteindre des tissus spécifiques en font des candidats très intéressants pour le ciblage des métastases.

Recherche fondamentale
Santé

Dans le domaine des nanotechnologies médicales, les derniers développements permettent une précision de tir qui n'était pas atteignable auparavant pour lutter contre le cancer. Malgré cette avancée significative, les connaissances fondamentales concernant l’influence de paramètres structurels sur la capacité de ciblage des nanomatériaux restent trop lacunaires. Le programme NANOTECHNOLOGYMETAST a justement cherché à élucider les mécanismes par lesquels des nanomatériaux thérapeutiques pouvaient être développés afin de cibler et de traiter spécifiquement les cancers métastatiques. Les travaux ont donc essentiellement porté sur les paramètres qui permettent aux nanoparticules de cibler les lésions métastatiques. L'étude impliquait le développement d’outils de recherche permettant la détection des nanoparticules dans de très petits échantillons de tissus ainsi que dans certaines cellules isolées. En utilisant un modèle murin de cancer métastatique du sein, les chercheurs ont démontré que les liposomes de 100 nm ciblaient les métastases d’un cancer triple négatif après administration intraveineuse. L'analyse quantitative de la biodistribution in vivo a été réalisée en utilisant plusieurs marqueurs de diagnostic: l'europium, le vert d'indocyanine pour l'imagerie du corps entier et le gadolinium pour l'imagerie par résonance magnétique (IRM) Les chercheurs ont montré une accumulation des liposomes dans les métastases et les tumeurs primaires culminant 24 heures après l'injection. Des liposomes ont été détectés dès les tout premiers stades de la progression métastatique. Il est important de noter que des niveaux élevés de nanoparticules ont été détectés même au niveau de la niche pré-métastatique pulmonaire avant même que les métastases ne puissent être visualisées par IRM ou par histologie. A l’étape suivante, les chercheurs ont mesuré la puissance de différentes molécules dans le traitement des métastases au regard de leur efficacité vis–à-vis de la tumeur primaire. Ils ont ainsi observé que les cellules métastatiques étaient plus résistantes au traitement que les cellules de la tumeur primaire. Par ailleurs, les métastases localisées dans différents tissus développent une réponse différente vis-à-vis du médicament. En conclusion, les partenaires de l'étude NANOTECHNOLOGYMETAST ont réussi à démontrer que les nanoparticules ciblaient efficacement les métastases du cancer du sein, en faisant une méthode prometteuse en termes de diagnostic et de traitement. Les résultats de ce programme de recherche ont été diffusés par de multiples canaux, articles de recherche, conférences, allocutions publiques ET communiqués de presse.

Mots‑clés

Métastase tumorale, nanotechnologie médicale, NANOTECHNOLOGYMETAST, cancer du sein métastatique, liposome

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application