Skip to main content

Article Category

Magazine Research*eu

Article available in the folowing languages:

Toujours plus intelligentes, toujours plus durables: les villes européennes se modernisent

Selon les prévisions, 70 % de la population mondiale vivra en zone urbaine à l’horizon 2050, contre 55 % en 2018, une évolution due, dans une large mesure, aux changements sociaux dont l’Asie et l’Afrique sont le théâtre. En Europe, 50 % des Européens vivaient déjà dans des zones urbaines en 1950. D’après les chiffres d’Eurostat datant de 2018, plus des trois quarts des Européens vivent maintenant en zone urbaine.

Bienvenue dans la ville intelligente: habitants — vous (tôt ou tard)

Les villes ont été le creuset du développement social humain depuis les origines de l’histoire de l’humanité. Des premières villes qui ont vu le jour au cours de l’Antiquité au pays de Sumer et dans la vallée de l’Indus, aux villes de Rome, Constantinople et Tenochtitlan, puis aux mégalopoles tentaculaires actuelles (Tokyo et ses 38 millions d’habitants ou Jakarta et ses 30 millions, pour ne citer que deux exemples), les villes ont toujours joué un rôle central dans l’histoire de l’espèce humaine. Elles font office d’incubateurs pour les innovations technologiques, le progrès social et économique et les nouvelles formes, parfois radicales, d’expression culturelle. Même si la part de l’Europe dans l’ensemble de la population mondiale est en déclin, l’urbanisation comme tendance générale reste bien active. En outre, le fait que de plus en plus de gens vivent entassés les uns sur les autres, travaillent côte à côte et passent leur temps libre ensemble dans les mêmes espaces urbains sera inéluctablement source de problèmes et de défis. La pollution, les déchets, la congestion des routes, des transports publics dépassés et une mauvaise planification urbaine et administration ne sont que quelques-unes des principales problématiques auxquelles sont confrontés les citadins du monde entier. Il convient de s’attaquer à ces problématiques dans le contexte de l’inquiétude croissante que suscite le changement climatique à l’échelle mondiale. À cet égard, la technologie promet de relever bon nombre de ces défis pressants, notamment grâce aux progrès réalisés dans les domaines suivants: applications, mégadonnées (Big Data), cloud computing et Internet des objets. Il est de plus en plus évident que les villes doivent non seulement devenir durables, mais aussi «intelligentes». Ces deux ambitions peuvent surtout se compléter et se renforcer mutuellement pour assurer une meilleure qualité de vie et permettre aux citadins de participer activement aux décisions qui influencent leur vie. C’est la raison pour laquelle notre numéro spécial du magazine Research*eu met en avant sept projets financés par l’UE qui ont accompli des progrès remarquables pour faire du concept de «ville numérique» une réalité, concept caractérisé par une mobilité plus intelligente et plus efficace, prenant en compte la gestion des déchets, la qualité de l’air et la participation des citoyens. L’une des tendances principales issues de ces projets est le nombre impressionnant de villes européennes qui ont essayé et mis en œuvre ces idées et solutions et, dans certains cas, où elles ont été retenues par les autorités municipales. Nous avons compté au moins 15 villes dans tout le continent qui ont participé à ces projets et même certains pays au-delà des côtes de l’Europe, comme le Japon, mettant en exergue le fait que l’Europe peut jouer et joue effectivement un rôle clé dans la conception, l’application et l’orientation du développement des villes de demain. Nous nous réjouissons de recevoir vos commentaires. Vous pouvez envoyer vos questions ou suggestions à l’adresse suivante: editorial@cordis.europa.eu

Visualiser le numéro spécial

Également dans ce numéro