Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Dualités entre les exigences en matière de santé publique et les intérêts économiques dans le marché pharmaceutique des pays du Sud

L’évolution des systèmes pharmaceutiques dans les pays du Sud est soumise à de nombreuses influences sociales et économiques, à la fois actuelles et historiques. L’analyse des traitements de première intention contre le paludisme dans le cadre d’une étude de cas a révélé les phénomènes à l’œuvre.

Santé

Les recherches menées dans le cadre du projet GLOBALMED (Artemisinin-based combination therapy: an illustration of the global pharmaceutical drug market in Asia and Africa), financé par l’UE, visaient à comprendre les enjeux sociaux, politiques, économiques et sanitaires autour des marchés pharmaceutiques au Bénin et au Ghana, en Afrique de l’Ouest, et au Cambodge, en Asie du Sud-Est. L’idée consistait à améliorer les systèmes actuels et à renforcer la souveraineté des États et des régions mentionnées selon une analyse comparative des avantages et des inconvénients des systèmes pharmaceutiques étudiés.

Des influences dominantes sur les systèmes pharmaceutiques de l’Afrique de l’Ouest et de l’Asie

Carine Baxerres, chercheuse principale, décrit une série d’événements de diffusion très impressionnants: «Un grand symposium international a eu lieu en mars 2018 à Ouidah, au Bénin, et il portait sur l’hypothèse suivante: “Régulations, Marchés, Santé: interroger les enjeux actuels du médicament en Afrique”.» Les autorités sanitaires ont assisté à diverses présentations au Cambodge (avril 2016), au Bénin (février 2017) et au Ghana (février 2018). «Nous avons présenté les résultats de notre recherche lors de symposiums scientifiques en Europe, notamment à Prague, à Barcelone, à Toulouse, à Oxford, à Paris, à Marseille et à Bâle», poursuit Carine Baxerres. La maison d’édition Routledge publiera un ouvrage collectif sur les résultats de GLOBALMED.

Bouleversements des systèmes pharmaceutiques identifiés et réalités dévoilées

Les marchés pharmaceutiques des pays du Sud ont été profondément bouleversés lors de la période postcoloniale par la construction et la croissance de l’industrie dans les pays émergents, par la création de marchés mondiaux de donateurs au début des années 2000, et par l’apparition de centres de production locale en Afrique. «Cela a engendré une hiérarchie des marchés pharmaceutiques, mélangeant l’héritage colonial et postcolonial, la domination récente des médecines asiatiques et l’ascendance de la santé mondiale», commente Carine Baxerres. L’analyse détaillée s’est concentrée principalement sur la comparaison des systèmes pharmaceutiques existants au Bénin et au Ghana, notamment en ce qui concerne les combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine (CTA) pour le paludisme. «Nous avons ensuite étudié le rôle déterminant que jouent les acteurs transnationaux, tels que les organismes des Nations Unies, les fondations privées et les entreprises faisant l’objet d’un partenariat public-privé, pour influencer les marchés pharmaceutiques locaux et la manière dont les professionnels de la santé et les personnes gèrent cette forte épidémie», poursuit-elle. Dans une perspective plus large, GLOBALMED a étudié l’ensemble de l’approvisionnement pharmaceutique. Cet exercice a impliqué l’observation du système sanitaire et biomédical, des représentants d’entreprises pharmaceutiques, des acteurs de la distribution privée et des pratiques de consommation.

L’avenir des marchés pharmaceutiques dans les pays du Sud

GLOBALMED conseille fortement de retourner à l’idée des «médicaments essentiels», qui avait été développée au début des années 70 lorsque tous les systèmes pharmaceutiques des continents du sud ont été structurés. Ouvrant de nouvelles pistes de réflexion, les conclusions du projet promettent d’améliorer les systèmes existants et de renforcer la souveraineté des États et des régions que nous venons d’aborder. Outre un futur ouvrage sur les entrepreneurs formels ghanéens dans le domaine pharmaceutique, il est prévu de présenter une validation de concept au Conseil européen de la recherche pour un modèle innovant de production cinématographique destiné à obtenir un impact plus important de la recherche en sciences sociales sur la santé. Cette validation de concept sera testée par le biais d’une brève production issue du projet. Résumant ses plans pour l’avenir, Carine Baxerres met en avant ses prochaines études: «Les futurs travaux fondés sur les résultats déjà obtenus dans le cadre de GLOBALMED feront suite à l’approche transrégionale émergente. En associant la précédente formulation des sciences sociales avec cette nouvelle étude globale sur l’Afrique de l’Ouest et l’Asie du Sud-Est, je serai capable de dévoiler les dynamiques en jeu, ce qui est pour moi un défi stimulant en tant qu’anthropologue spécialiste de l’Afrique de l’Ouest.»

Mots‑clés

GLOBALMED, santé, Afrique de l’Ouest, marché pharmaceutique, Asie, pays du Sud, Bénin, Ghana

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application