Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

La réinvention d’un dispositif chirurgical commun améliore la technologie de préhension

Des chercheurs financés par l’UE ont développé une nouvelle pince à tissus pour la chirurgie laparoscopique ayant de multiples avantages pour les patients, les médecins et les hôpitaux.

Santé

La chirurgie laparoscopique est l’intervention chirurgicale la plus courante, avec plus de 15 millions de procédures effectuées chaque année dans le monde. Les pinces de pointe utilisées dans cette forme de chirurgie sont restées pratiquement inchangées au cours des deux dernières décennies, mais on prétend que leur conception conventionnelle limite la «sensation de force» ressentie par les mains des chirurgiens. Dans les faits, 38 % de tous les mouvements de préhension sont enregistrés comme infructueux, ce qui signifie que le chirurgien est incapable d’exécuter l’action souhaitée sans répéter des serrages, des glissements ou des traumatismes tissulaires évidents. En outre, une enquête de 2018 a enregistré que 77 % des chirurgiens exigeaient des capacités de retour de force supplémentaires au bénéfice des patients et des utilisateurs. Le projet SensAtouch Grasper, financé par l’UE, a relevé ce défi en développant une nouvelle gamme de pinces chirurgicales à retour de force pour remplacer la technologie de pointe actuelle. «L’initiative répond aux besoins cliniques immédiats et satisfait trois tendances commerciales clés car elle est plus sensible, plus rentable et peut être miniaturisée sans perte de performance», explique Milton Aguirre, coordinateur du projet et PDG de la PME néerlandaise Milton Medical Innovations BV.

Une sécurité et une facilité d’utilisation accrues

Les chercheurs ont développé des instruments chirurgicaux qui peuvent sauver la vie des patients en réduisant les risques de complications tissulaires, tout en renforçant la confiance à l’égard des mains des chirurgiens. «Notre technologie de préhension rentable est plus facile et plus sûre à utiliser, nous pouvons donc fournir de meilleurs systèmes de prestation de soins de santé dans notre pays d’origine et dans les pays économiquement défavorisés, où une chirurgie abordable est nécessaire», explique M. Aguirre. Milton Medical Innovations commercialise actuellement une nouvelle gamme de pinces chirurgicales à retour de force qui remplacent la technologie originale de l’état de la technique (c’est-à-dire l’extrémité de l’instrument) par un mécanisme breveté conforme qui agit comme un ressort pour absorber des forces tissulaires dangereuses et en informer les chirurgiens.

Plus rentable

Selon M. Aguirre, le projet a été un grand succès. «Je suis fier de dire que nous avons atteint nos objectifs fondamentaux. Plus particulièrement, nous avons achevé la conception et la fabrication de la préproduction selon les exigences cliniques relatives aux dispositifs chirurgicaux mini-invasifs. Notre conception finale réduit considérablement les coûts de fabrication de 85 % en passant aux techniques de fabrication de moulage par injection pour les composants essentiels. Cela facilite une solution de produit qui est à la fois supérieure en performance clinique et plus abordable en matière d’approvisionnement pour obtenir une entrée rapide sur le marché et une adoption durable.» Les bénéfices de SensAtouch Grasper augmenteront de façon exponentielle avec le nombre de médecins utilisant la nouvelle technologie. Les médecins, les patients et même les hôpitaux bénéficieront tous d’une instrumentation plus sûre, plus efficace et moins coûteuse à utiliser. «Les chirurgiens bénéficieront d’un contrôle supplémentaire des instruments et d’un retour de force, car les appareils actuels sont associés à des crampes aux mains et à des complications musculaires aux derniers stades de la carrière chirurgicale. Les patients bénéficieront de procédures chirurgicales plus sûres, réduisant ainsi les risques pour la santé des complications postopératoires», note M. Aguirre. De plus, des services de santé améliorés et un investissement financier moindre permettent des économies sur les coûts d’approvisionnement, les coûts de formation et les dépenses hospitalières imprévues dues aux complications postopératoires, ce qui avantage les hôpitaux. «Dans l’ensemble, la plus grande contribution consiste à rendre la chirurgie mini-invasive plus accessible aux patients du monde entier en offrant des dispositifs chirurgicaux plus sûrs, plus faciles à utiliser et plus économiques», conclut M. Aguirre.

Mots‑clés

SensAtouch Grasper, tissu, retour de force, chirurgie laparoscopique, pince chirurgicale, moulage par injection

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application