Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une nouvelle thérapie cellulaire, immunitaire et universelle pour le cancer

Les traitements anticancéreux traditionnels, dont la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie, sont à l’origine de nombreux effets secondaires et s’avèrent peu efficaces. En vue d’une stratégie anticancéreuse plus solide, le projet OmnImmune a développé une thérapie cellulaire basée sur les lymphocytes T gamma delta (γδ).

Santé

De nombreuses thérapies cellulaires reposent sur des cellules autologues isolées du patient, multipliées en laboratoire et ensuite infusées de nouveau au même patient. Malgré l’obtention de résultats significatifs avec cette approche, des défis de taille empêchent la mise en œuvre universelle de cette stratégie.

Lymphocytes T γδ: une intéressante population cellulaire effectrice anticancéreuse

Le projet OmnImmune, financé par l’UE, a proposé d’utiliser les lymphocytes T γδ allogéniques comme stratégie alternative à l’immunothérapie. «Les lymphocytes T γδ sont dotés de mécanismes endogènes qui leur permettent de reconnaitre les cellules en situation de stress ou ayant un métabolisme dérégulé, ce qui leur confère une capacité inhérente à cibler les cellules cancéreuses», explique Owain Millington, coordinateur du projet et directeur de recherche à TC Biopharm. Les lymphocytes T γδ constituent une alternative prometteuse, car ils présentent une cytotoxicité naturelle et reconnaissent de nombreux types de cellules cancéreuses. Au moment de la reconnaissance de la cible, ils activent une réponse immunitaire plus importante et deviennent des cellules tueuses hautement efficaces. Puisqu’elles agissent dans un complexe d’histocompatibilité majeure très libre, elles sont adaptées aux thérapies allogéniques. Plus important, elles peuvent être développées en nombres suffisants pour faciliter l’administration à de nombreux patients, réduisant ainsi le coût global.

Mettre à l’épreuve les lymphocytes T γδ

TC Biopharm a généré des banques de lymphocytes T γδ allogéniques provenant de donneurs sains, les a développés et activés en grand nombre avant de les purifier pour l’infusion chez les patients. Les donneurs ont été sélectionnés selon des critères conçus pour s’assurer que les cellules soient de puissantes tueuses de cellules cancéreuses et puissent constituer un traitement plus efficace et plus cohérent en comparaison avec les propres cellules du patient. Les résultats ont démontré la capacité de ces cellules à détruire les cellules cancéreuses de la leucémie aiguë myéloblastique (LAM) avec une capacité allogénique et ont incité TC Biopharm à progresser rapidement vers une évaluation clinique de la thérapie allogénique par les lymphocytes T γδ. Une étude clinique de phase I (NCT03790072) pour le traitement des patients atteints d’une LAM est actuellement menée à l’Institut d’hématologie et de transfusion sanguine à Prague, en République tchèque, avec une ouverture de sites cliniques supplémentaires prévue au Royaume-Uni en 2020. Il s’agit d’une étude à dose croissante menée chez des patients atteints d’une LAM récidivante ou réfractaire inéligibles ou non consentants pour une transplantation de cellules souches. Perspectives d’avenir «La subvention d’OmnImmune a permis de modifier radicalement les ambitions commerciales et la stratégie de TC Biopharm, qui se concentre désormais exclusivement sur un portefeuille de produits allogéniques», souligne M. Millington. Les résultats obtenus et l’infrastructure développée dans le cadre de cette subvention ont été essentiels à la progression rapide des programmes précliniques de la société. De manière similaire, la collaboration directe avec des centres cliniques européens sur l’évaluation des médicaments de thérapie innovante a permis à TC Biopharm de proposer un protocole expérimental aux patients ayant des besoins cliniques non satisfaits. À la suite de la conclusion fructueuse de l’essai clinique de phase I sur les lymphocytes T γδ, les partenaires d’OmnImmune entendent lancer un essai de phase III pour le traitement de la LAM. Cela déterminera la commercialisation des lymphocytes T γδ allogéniques comme traitement pour la LAM, soit par croissance commandée par les investissements de TC Biopharm, ou par le biais de l’un des partenaires commerciaux de la société. Non seulement OmnImmune représente un tournant commercial pour TC Biopharm, mais la disponibilité de banques de lymphocytes T γδ allogéniques à l’échelle clinique ouvre la voie à une thérapie anticancéreuse plus rentable à la disposition d’une population plus large de patients atteints d’un cancer. On s’attend à ce que la mise en œuvre de ce médicament allogénique réduise le fardeau économique pour les systèmes de soins de santé et améliore la vie des patients atteints d’un cancer.

Mots‑clés

OmnImmune, cancer, lymphocytes T gamma delta (γδ), allogénique, LAM, essai clinique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application