Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Faciliter le traitement par mousse des varices grâce à une nouvelle approche

Les varices sont une affection souvent douloureuse et peu esthétique qui touche environ un quart des adultes. Grâce à un nouveau dispositif de préparation de mousse développé en Espagne, une des procédures non chirurgicales les plus populaires, qui connait une forte croissance, pourrait bientôt traiter tout type de varices.

Santé

La sclérothérapie à la mousse est parfois désignée comme la «référence absolue» dans le traitement non invasif des varices. Guidée par échographie, cette procédure médicale implique l’injection d’un agent chimique, comme un liquide ou une mousse, dans les vaisseaux des varices afin qu’ils se ferment, rétrécissent et se dissolvent de manière sûre. «La sclérothérapie à la mousse pour les varices a connu un grand essor ces dernières années, mais la mousse est encore préparée manuellement, ce qui représente un défi considérable pour les professionnels», explique Federico Grego, coordinateur du projet VARIXIO, financé par l’UE. La mousse préparée manuellement peut présenter une qualité faible, un manque d’uniformité et de stabilité, ou tout simplement ne pas convenir pour le traitement des plus petites veines.

Une micromousse mélangée automatiquement

Enric Roche, chirurgien vasculaire basé à Barcelone, a breveté en 2016 une approche pour automatiser le processus de préparation de la mousse. Cela s’est traduit par un dispositif portable appelé VARIXIO, développé par la jeune entreprise espagnole VB Devices, dont Federico Grego et Enric Roche sont cofondateurs. «VARIXIO est capable de résoudre les principales faiblesses de la sclérothérapie à la mousse, qui aujourd’hui limitent son utilisation principalement aux varices plus grandes. Les médecins pourront désormais préparer une mousse de très grande qualité de manière uniforme et automatisée, ouvrant ainsi la voie au traitement non chirurgical des varices de tout type», explique Federico Grego. Les télangiectasies, touchant plus de 80 % des adultes, pourront donc être également traitées par le biais de la sclérothérapie à la mousse. Cette avancée découle de la capacité de VARIXIO à produire cette mousse en utilisant de très faibles concentrations de produit sclérosant, l’agent qui provoque le rétrécissement. Pour les varices de plus grande taille, où de grandes quantités de mousse doivent être injectées, le dispositif simplifie le processus de préparation de la mousse, même lorsque l’on utilise des gaz physiologiques comme le dioxyde de carbone (parfois nécessaire chez certains patients pour des raisons de sécurité). Les développeurs du projet ont été confrontés à plusieurs défis techniques, tels qu’extraire la mousse de la capsule de mélange, éliminer la formation de grandes bulles et garantir qu’aucune particule n’est présente dans la mousse préparée. «Parmi nos solutions figurent des adaptations de la conception du produit ou du processus de fabrication, dont bon nombre ont été incorporées au troisième brevet que nous avons sollicité pour le dispositif VARIXIO», ajoute le coordinateur.

Largement testé

VARIXIO a fait l’objet de tests chimiques et physiques en collaboration avec l’Institut de chimie avancée de Catalogne à Barcelone, en optimisant les paramètres de préparation de la mousse pour les adapter à toute combinaison possible de types de gaz, de types de produit sclérosant et de concentration de ce dernier. La phase de développement a également compris des tests d’utilisation auprès de médecins en Espagne, afin de renforcer la conception du produit et l’expérience utilisateur. Le nouveau dispositif devrait être mis en vente en Espagne à partir de janvier 2021, suivi par d’autres pays du monde. VB Devices se prépare au commerce électronique et se trouve en pleine discussion avec des distributeurs. L’objectif consiste à vendre plus d’un million d’unités de VARIXIO d’ici 2026, avec des ventes avoisinant les 50 millions d’euros. «VARIXIO pourrait révolutionner la sclérothérapie à la mousse dans le monde, en augmentant la qualité et la versatilité de cette procédure, et en éliminant le besoin de recourir à une chirurgie lorsqu’il s’agit de traiter des varices», explique Federico Grego. «Les patients feront l’objet d’une procédure peu invasive, efficace et sûre quel que soit leur type de varices, et pourront probablement profiter d’une réduction des séances de traitement», ajoute Enric Roche. «Les médecins et leur personnel peuvent envisager l’utilisation d’une mousse de grande qualité et normalisée, dotée d’une stabilité accrue, d’une automatisation et d’une versatilité pratiques afin de traiter tout type de varices par le biais de la sclérothérapie à la mousse.»

Mots‑clés

VARIXIO, automatisation, dispositif, sclérothérapie à la mousse, gaz, préparation, produit sclérosant, télangiectasies, traitement, varices

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application