Skip to main content

CONTROL OF CLASSICAL SWINE FEVER BY MOLECULAR DIAGNOSIS AND EPIDEMIOLOGY

Article Category

Article available in the folowing languages:

Vers un dépistage précoce de la peste porcine

Malgré tous les efforts entrepris pour éradiquer la peste porcine, ce virus extrêmement contagieux continue à menacer les élevages de porcs dans l'Europe entière. Cette maladie, qui semble sans danger pour l'être humain, peut décimer un élevage de porcs à une allure alarmante. De nouvelles méthodes permettant d'identifier rapidement la maladie sont donc requises puisqu'il est urgent de la contenir puis de l'éradiquer afin d'éviter qu'elle ne se transforme en épidémie.

Santé

Généralement, les porcs contractent la peste porcine de trois manières: soit au contact direct de congénères contaminés, soit en séjournant dans des enclos précédemment occupés par des animaux contaminés, soit au contact de leurs excréments. La maladie peut même parfois être véhiculée par l'homme. Selon la virulence de la souche, la maladie peut être extrêmement difficile à détecter et à contenir; or, dans les cas aigus, la mort peut survenir en moins de quatorze jours. Son dépistage est particulièrement délicat lorsqu'elle ne présente pas de caractère aigu. En effet, elle peut alors être récurrente pendant plusieurs années avec alternance de courtes périodes de maladie et de rétablissement. Mais dans tous les cas, l'issue est fatale. Un test de dépistage rapide, sensible et spécifique est donc plus que nécessaire. Fort conscient de ce besoin, un laboratoire anglais, le "Veterinary Laboratory Agency", a mis au point plusieurs tests d'amplification en chaîne par polymérase et transcriptase inverse qui répondent à ces besoins. Ces tests simplifient la procédure habituelle, en réduisant le risque de contamination croisée des prélèvements par lots tout en permettant de tester rapidement des porcs de manière individuelle et collective. Ce dépistage de masse se révèle très utile pour tester des troupeaux en transit ou en provenance de régions où les méthodes de dépistage sont peu fiables. D'autre part, comme la précocité du dépistage est essentielle, les résultats de ces tests doivent être obtenus dans les plus brefs délais. Or, jusqu'à présent, les tests d'amplification en chaîne par polymérase-transcriptase inverse impliquaient des processus à étapes multiples où les risques d'erreurs étaient réels. Le test qui vient de voir le jour se déroule en une seule et même étape. De plus, le recours à des sondes fluorescentes assure la lecture automatisée des résultats ce qui accroît la spécificité du test et réduit les risques d'erreurs. Du fait de la simplicité du dépistage, il est désormais possible de traiter les échantillons de manière robotisée en vue d'une utilisation à grande échelle. Fort de nombreux atouts - rapidité, sensibilité, spécificité, simplicité et possibilité de dépistage en masse -, ce nouveau test va grandement contribuer à protéger les élevages de porcs contre la peste porcine. Il pourrait bien permettre d'éradiquer totalement la maladie en Europe. Les scientifiques à l'origine de ce test ont fait breveter leur technologie; ils recherchent maintenant des fonds pour pousser plus avant recherches et développement.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application