Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les biomarqueurs prédicteurs de l'insuffisance cardiaque chronique

Les traitements efficaces de l'insuffisance cardiaque chronique devraient être spécifiques aux patients. Une étude européenne des biomarqueurs individuels de plus de 4 000 patients a fourni des indices sur les raisons pour lesquelles les thérapies actuellement recommandées ont parfois des résultats médiocres.

Santé

L'insuffisance cardiaque, comme de nombreuses autres maladies, représente un ensemble d'affections différentes, chacune nécessitant des traitements spécifiques. Les mêmes médicaments qui peuvent être très bénéfiques pour un groupe de patients peuvent avoir un effet limité pour d'autres. Le projet BIOSTAT-CHF (A systems biology study to tailored treatment in chronic heart failure) a identifié des biomarqueurs moléculaires pour les «non-répondeurs». L'étude a porté sur des patients issus de 60 hôpitaux dans 13 pays européens et présentant des signes de détérioration au niveau de leur insuffisance cardiaque après une stabilisation initiale. Leur traitement a été optimisé selon les directives relatives à l'insuffisance cardiaque de la Société européenne de cardiologie avec des diurétiques, des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine, des bêtabloquants et des antagonistes d'aldostérone. Les chercheurs ont rassemblé les données et les échantillons avant et après le traitement qu'ils considéraient comme étant appropriés pour une identification de biomarqueurs protéomiques et génomiques. L'équipe a développé des protocoles pour l'analyse de biomarqueurs et la logistique de transport et de stockage des échantillons. De nouvelles molécules candidates en tant que biomarqueurs telles que l'angiogénine, l'ostéopontine et la neuropiline ont été étudiées. Parmi un ensemble de 800 000 variantes, une étude d'association pangénomique a permis d'identifier les variantes qui pourraient éventuellement contribuer à la réponse clinique des patients. Une variante sur le chromosome 11 présente une association significative au niveau pangénomique. Un modèle de prévision des risques pour les résultats cliniques des patients présentant une insuffisance cardiaque a été développé à partir de l'analyse protéomique. Les modèles prévoyaient la mortalité, l'hospitalisation et les deux évènements ensemble. Le consortium BIOSTAT-CHF fournira un modèle de risques beaucoup plus détaillé et avancé pour les patients souffrant d'insuffisance cardiaque par rapport aux modèles actuellement disponibles. Cela est très important étant donné que le traitement personnalisé envisagé permettrait de réduire le nombre de médicaments à administrer, entraînant par conséquent une réduction significative des coûts associés aux soins de santé. BIOSTAT-CHF a fourni un modèle qui prévoit la réaction au traitement, et qui incorpore les facteurs démographiques et protéomiques, des biomarqueurs et une analyse pangénomique. Étant donné la simple taille de l'essai, l'ampleur de la collecte de données et la poursuite de l'analyse, le plus gros des informations cliniques reste encore à découvrir. L'identification des patients qui sont des «non-répondeurs» pourrait aboutir au développement de thérapies ciblées pour l'insuffisance cardiaque.

Mots‑clés

Biomarqueurs, insuffisance cardiaque chronique, génomique, protéomique, thérapies ciblées

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application