Skip to main content

DIVERSITY OF LOCAL PIG BREEDS AND PRODUCTION SYSTEMS FOR HIGH QUALITY TRADITIONAL PRODUCTS AND SUSTAINABLE PORK CHAINS

Article Category

Article available in the folowing languages:

Encourager la consommation durable de porc local contribue à la conservation des races

L’augmentation de la population humaine, couplée à la réduction de la disponibilité des terres agricoles, représente un défi de taille pour la production de bétail, notamment pour l’élevage porcin, leur viande étant la plus consommée au monde. La réponse du projet TREASURE a été guidée par la devise suivante: «manger moins, mais manger mieux».

Alimentation et Ressources naturelles

Lorsqu’il s’agit du porc, les consommateurs s’attendent de plus en plus à une production durable accrue, avec un impact environnemental moindre, ainsi qu’à des garanties concernant l’application de normes plus strictes en matière de bien-être animal. Cependant, pour les éleveurs, la durabilité et l’efficacité économiques sont clairement essentielles. Le projet TREASURE, soutenu par l’UE, part de l’hypothèse suivante: une solution serait l’augmentation de la valeur du porc pour les consommateurs, en assurant sa qualité et son origine, de sorte qu’ils seraient enclins à manger moins, mais à payer davantage. Pour y parvenir, la conservation de la diversité génétique des races porcines locales s’avère essentielle pour une agriculture durable. TREASURE a développé des outils décrivant et évaluant les performances des races porcines locales en différentes conditions agro-géo-climatiques et différents systèmes de production (intensive, extensive, biologique). Le projet a publié un livre en libre accès fournissant des informations sur les principales caractéristiques de production des races porcines locales européennes, l’évolution du recensement, les systèmes de production et les coordonnées des associations d’éleveurs. L’équipe a également généré d’importantes données génomiques mettant en lumière la capacité d’adaptation et la résilience de ces races. Ces connaissances permettent aux éleveurs et aux scientifiques de mieux identifier le potentiel inexploité des races et d’ajuster en conséquence leurs stratégies de gestion du bétail. En outre, le projet a évalué les attitudes des consommateurs, notamment en ce qui concerne la tarification pour soutenir les stratégies de commercialisation.

Améliorer l’élevage

La technologie développée par TREASURE a été conçue pour améliorer les techniques de gestion, d’alimentation et d’élevage du bétail porcin. «TREASURE a proposé un paradigme alternatif à la production porcine intensive et moderne, fondé sur une meilleure utilisation des races porcines locales, inexploitées et souvent menacées d’extinction», explique la Dre Marjeta Candek-Potokar, coordinatrice du projet. L’une des tactiques consistait à étudier les exigences nutritionnelles des races porcines grâce à des expériences métaboliques (disponibles pour deux races) et à la modélisation mathématique en utilisant le logiciel InraPorc. L’équipe a également étudié les ressources alimentaires disponibles à l’échelle locale et les produits alimentaires dérivés, évaluant la qualité des produits, l’impact environnemental et les conséquences épigénétiques. Les informations génétiques sur les races ont été collectées et destinées à des programmes de conservation et d’élevage pour démontrer l’authenticité des produits et pour mieux comprendre la capacité d’adaptation de ces races. Même si l’analyse et l’exploitation des données génomiques rassemblées est toujours en cours, deux outils ont déjà été développés. Le premier outil est utilisé pour authentifier la viande de porc issue de la race Mora Romagnola (dont le brevet est déposé) en identifiant deux locus spécifiques du génotype. Deuxièmement, il a été constaté que la caractérisation métagénomique du microbiote intestinal des porcs serait susceptible d’authentifier le porc ibérique, élevé traditionnellement en liberté dans le cadre d’un système de production appelé «montanera».

Atteindre les consommateurs

Grâce aux activités de promotion de TREASURE, l’intérêt des consommateurs pour les produits locaux a augmenté, contribuant aux travaux de conservation locale, et permettant aux retombées du projet de se poursuivre. Par exemple, les éleveurs de la race croate Turopolje ont élaboré de nouveaux produits (salami, bacon et jambon séchés) et les ont mis sur le marché pour la première fois. En outre, le nouveau génotype croisé Ribatejano, développé dans le cadre de TREASURE, est désormais élevé commercialement au Portugal. Un produit séché à base de porc, à faible teneur en sel et plus sain a également été élaboré au Portugal. Grâce à la participation active des associations d’éleveurs au projet, une marque européenne globale a été déposée pour promouvoir davantage les races porcines locales et permettre à leurs produits d’acquérir une certaine notoriété sur le marché. «Même s’il existe certaines variations régionales, dans l’ensemble, nos résultats montrent que les Européens reconnaissent et apprécient le rôle joué par les races traditionnelles et les paysages associés, et sont prêts à contribuer au maintien de ces systèmes agricoles et à la protection de ces races», explique la Dre Candek-Potokar. Outre les futures recherches sur les caractéristiques des races traditionnelles, les travaux entrepris dans le cadre du projet continueront à développer les réseaux d’éleveurs afin de promouvoir la marque TREASURE.

Mots‑clés

TREASURE, porc, alimentation, cochon, viande, épigénétique, génétique, race, gestion des exploitations agricoles, bétail, durabilité

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application